Comment faire du channelling : en quoi consiste le channelling ?

On réalité le terme channelling est tirée de l’anglais, ce qui signifie canalisation en français, mais généralement on utilise le terme anglais lorsqu’on en parle.

Alors le channelling est une communication entre le conscient et les profondeurs de l’inconscient ou autres entités dépourvues de corps physique, cette activité nécessite un suivi et le respect de plusieurs étapes pour arriver à maîtriser ses explorations spirituelles.

Pratiquer la transe méditative

Tout d’abord il faut se fixer, se situer, ce que l’on veut savoir, ce que l’on veut faire et avec qui communiquer car certains s’intéressent à la communication avec des entités spirituelles contrairement à d’autres qui préfèrent explorer les profondeurs de leur propre inconscient, donc il est important de bien définir ce que l’on veut.

Les personnes s’intéressant à la communication des entités spirituelles sont généralement celles qui veulent rentrer en contact avec un proche décédé ou n’importe quelle autre personne qui fait partie du monde des morts ; celles par contre qui veulent s’intéresser à leur inconscient se voient souvent mieux se connaître.

Lorsqu’une personne se sera bien renseignée sur le channelling et s’y intéressera sérieusement elle commencera par une profonde méditation en se concentrant sur la respiration.

Le plus important c’est que la pièce soit calme ; assis sur le sol ou sur une chaise peu importe, tant qu’on n’est pas avachi, fermer les yeux et savoir précisément ce qu’on veut faire, cette pratique n’a pas forcément de rite donc elle est assez simple, lorsqu’on commencera la méditation on se concentrera sur chaque partie du corps individuellement en commençant par la main gauche pendant 30 secondes afin de se relaxer et relâcher chaque membre, après cela il suffit de refaire la même chose en se persuadant que le corps est lourd lorsque ce sera fait, on reproduira encore la même chose mais cette fois pour ressentir de la chaleur.

Lorsque la séance se terminer et qu’on veuille émerger, on bouge les doigts de la main et les doigts de pieds doucement, normalement on sentira le corps se refroidir peu à peu.

Plus cette pratique est répétée plus on rentre encore plus profondément jusqu’à atteindre des profondeurs insoupçonnées, lorsqu’on se sent près il est possible de passer à une étape supérieure qui est de refroidir le front, ce qu’on appelle le troisième œil, pour jauger le lien construit avec le monde invisible il est bon d’ancrer une heure bien précise de réveil pour le lendemain et voir si ça marche.

En savoir plus :  Comment trouver un pronostic de hockey sur glace gratuit ?

Évidemment il y a des états encore plus avancés auxquels on pourra y penser lorsqu’on sera habitué à cette pratique et ainsi explorer encore plus le monde invisible.

Se trouver un guide

Lorsqu’on aura bien avancé, certaines visions surviennent seules il ne faut surtout pas les empêcher elles signifient qu’on est prêt à trouver un guide pour l’accompagnement lors de l’exploration et c’est exactement ça le channelling.

Lorsqu’on rentre dans un état de transe il est bon de s’imaginer un lieu pour explorer davantage, rajouter des entités etc., parfois le conscient fait surgir des inconnus il est important de se souvenir d’eux, après l’éveil il est primordial de tout noter dans les moindres détails avant d’oublier certaines choses qui peuvent être très importantes.

Lorsqu’on a suffisamment de pratique et qu’on est parvenu au plus profond de l’inconscient, il est judicieux de trouver un moyen de communication plus simple que la transe méditative.

  • Une planche ouija ;
  • la capnomancie ;
  • la sciomancie ;
  • la cristallomancie ;
  • cornet acoustique ;
  • le phénomène de voix électronique ;
  • l’écriture automatique.