Le vapotage, dangereux pour la santé ?

Proposé comme alternative à la cigarette, le vapotage s’est répandu très rapidement en France et dans le monde, notamment auprès des jeunes.

Les effets néfastes du tabac font des milliers de victimes chaque année, les chercheurs s’efforcent donc à trouver une alternative qui serait plus saine. Le vapotage est alors apparu en 2005. Cette cigarette électronique est un petit mécaniste portatif qui permet de simuler l’acte de fumer, sans inhaler le monoxyde de carbone ou goudron présents dans le tabac naturel. Ces nouvelles cigarettes sont des aérosols produisant une vapeur aromatisée que l’on inhale. Cette vapeur est créée grâce à des arômes liquides qui peuvent contenir ou non de la nicotine. Vendues comme une solution au tabagisme, ces cigarettes électroniques ont un véritable succès auprès de ceux qui essaient d’arrêter de fumer. Cependant, de nombreuses organisations publiques comme l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS, publient régulièrement des rapports remettant en cause ce produit. Alors quels sont les risques de l’utilisation de ces cigarettes électroniques ?

Les substances toxiques

Bien que les vapoteurs n’inhalent pas le monoxyde de carbone et le goudron qui sont néfaste dans le tabac des cigarettes, la vapeur contiennent tout de même des particules cancérogènes et toxiques pour la santé. De multiples études ont rapporté que le vapotage pouvait engendrer des maladies cardio-vasculaires. De plus, de nombreuses personnes remettent en cause les parfums présents dans les liquides et leurs contenus chimiques. Même moins concentré en substances chimiques toxiques que la fumée de la cigarette classique, l’effet de fumeur passif est aussi présent chez les proches des vapoteurs. Il est donc recommandé de ne pas vapoter trop près des autres, particulièrement des enfants.

En savoir plus :  Comment faire inhalation : quelles sont les astuces pour bien faire l’inhalation ?

Une solution au sevrage remise en cause

En 2013, un rapport de l’OMS ne recommande pas l’utilisation de la cigarette électronique comme moyen de sevrage du tabac, puisque que les résultats ne sont pas démontrés. Ainsi, l’argument de vente de ces produits comme une solution au tabagisme n’est en réalité pas prouvé. La consommation de la cigarette électronique chez les non-fumeurs peut aussi amener à une dépendance à la nicotine.

Dépendance chez les jeunes

Les cigarettes électroniques sont ainsi vues dans l’opinion publique, comme une solution plus saine à la cigarette classique. Des études démontrent que les jeunes s’essaient très tôt à cette cigarette. Ils deviennent ensuite rapidement dépendants et leur consommation régulière réduit petit à petit les effets de la nicotine présente dans le liquide d’arôme. Ils recherchent alors un produit plus fort et se tournent vers les cigarettes au tabac. Cette tendance annule ainsi les résultats recherchés par une alternative au tabagisme et amène même l’effet inverse, en pouvant faire tourner les vapoteurs faire le tabac classique.

Un mécanisme dangereux

La cigarette électronique est un mécanisme possédant une résistance qui peut être dangereuse en cas de dysfonctionnement technique. En effet, il y a eu des cas à travers le monde où les cigarettes électroniques ont brûlé les vapoteurs suite à un problème avec la résistance. Il existe aussi le risque d’ingestion accidentelle de nicotine. Les recharges de liquides peuvent être ingérées par les enfants notamment et être très nocifs pour eux.

Moins toxique que fumer des cigarettes classiques, le vapotage peut être une alternative pour les fumeurs. Cependant, il semble bon de prendre en compte les risques qu’il amène et de rappeler que de nombreux états ont interdit la commercialisation de la cigarette électronique comme le Brésil.

En savoir plus :  Où trouver un test de culotte menstruelle ?